Publié le

La valeur n’attend pas le nombre des ukulélés…

Chouette soirée, en petit comité . Après révision des classiques (Sweet Georgia Brown, I’se a muggin, Ain’t she sweet, Some of these days… ) on a fait petit détour par les plages blanches d’Hawaii (White Sandy Beach, Hene Hene Kou’aka…), mangé des bananes avec Katerine et même distribué des devoirs pour la prochaine.

On tentera de jouer ensemble cette version de Somewhere over de rainbow établie (et présentée ici) par Dav (que son nom soit acclamé pendant 100000 générations).

Rendez-vous donc mardi 2 novembre, même heure, même endroit!

Publicités

2 réponses à “La valeur n’attend pas le nombre des ukulélés…

  1. Djoz ⋅

    On reste en phase sur le côté hawaiien. J’essaie de mettre madame au chant, première tentative « white sandy beach » que nous avons modifié en « black sandy beach of Tahiti ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s